Les frigos solidaires débarquent à Caen !

Un frigo en libre-service, pignon sur rue où les restaurateurs et les commerçants pourront y laisser les invendus ? C’est le concept que Clémence Thomine, commerçante à Caen est en train d’implanter dans sa région. Le projet associatif se base sur un échange : les habitants et les boutiquiers approvisionnent le frigo en nourriture, les personnes dans le besoin récupèrent les aliments.

« Mon associé est venu un matin et il m’a parlé d’une vidéo que Natoo avait faite sur les frigos solidaires. J’ai trouvé le concept génial ! » Raconte Clémence, tout sourire. Installée depuis un an à Caen en tant que co-gérante de l’Aromathèque, Clémence Thomine s’intéresse à divers projets associatifs. Emballée par le projet, en deux temps trois mouvements, elle prend contact avec le siège de l’association basé à Paris et géré par la fondatrice Dounia Metboul. Elle décide de se lancer dans l’aventure « frigo solidaire » courant janvier 2018.

Le concept du frigo solidaire est de placer des réfrigérateurs en libre-service dans des grandes villes, à disposition des retraités, étudiants, sans abri et familles nombreuses. En France quatre frigos placés à Lille, Grenoble, Paris sont en service.

Janvier 2018, la cagnotte est lancée sur HelloAsso!

Clémence lance une cagnotte en ligne pour collecter 1 300€. C’est le prix pour installer un frigo, pignon sur rue, près de la devanture de l’herboristerie contemporaine. Une fois cette somme en poche, l’équipe des frigos solidaires, se charge de la livraison du matériel.

« L’association nous contacte

pour savoir où on en est et ce dont on a besoin »

Loin de la laisser pour compte, l’association suit le projet de Clémence. Dounia Metboul, à l’initiative du projet en France et son équipe l’aide à acquérir l’autorisation pour installer le frigo à l’extérieur. « On n’est pas délaissé, il y’a un réel suivi. L’association nous contacte pour savoir où on en est et ce dont on a besoin. Moi, j’ai juste signé une charte où je m’engageais à m’occuper du frigo ».

Prendre en charge le réfrigérateur se résume à vérifier quels types d’aliments y sont déposés, le rentrer et le sortir aux heures d’ouvertures et de fermetures de sa boutique. Il sera à portée de tous de 10h-19h du mardi au samedi soir.

Les commerçants en charge du frigo pourront y laisser les invendus et les habitants pourront également y déposer des aliments non-consommés. Situé au bout de la rue écuyère à Caen, les individus dans le besoin pourront se servir à l’abri du regard.

Premier frigo solidaire à Caen mais loin d’être le dernier

Les clients de l’Aromatèque, des gérants de boutique caennais mais aussi et surtout des inconnus soucieux du bien-être d’autrui participent à la cagnotte. Les commerçants de Caen saluent sa démarche et participent à leur échelle au projet. Ils suivent l’évolution du projet et sont partants à l’idée de lancer une cagnotte à leur tour.

« Je mène cette démarche dans un but solidaire et de lutte contre le gaspillage mais je ne cache pas le fait que j’aimerai servir d’exemple pour les autres commerçants » explique-t-elle, tasse de thé à la main. Elle ajoute à ce propos « Ce serait dommage d’avoir deux frigos dans la même rue mais la ville de Caen est assez grande pour en accueillir pas mal. » Chaque frigo pourrait fonctionner s’ils sont situés à bonne distance les uns des autres.

Aujourd’hui Clémence a relevé le pari. En 3 mois, elle obtient la somme exigée afin de se faire livrer un frigo. Il est est service depuis le mois d’avril. Chapeau l’herboriste !

Laisser un commentaire