Les Infocom régalent au tournoi Inter-IUT

Un jour de Saint-Valentin, j’ai décidé d’enfiler un short, un t-shirt de sport et une vieille paire de basket pour représenter Infocom au tournoi de football inter-IUT. L’occasion de faire connaissance avec les autres campus.

Il est midi passé de trente minutes, il pleut ce 14 février. J’attends patiemment que des bus de substitutions passent pour se rendre au campus 2, à l’autre bout de la ville. Je vient tout juste de faire connaissance avec mes coéquipiers, trouvés à l’arrache une semaine auparavant sur la page Facebook des Infocom. Nous sommes sept, quatre étudiants en deuxième année de publicité, trois étudiants en première année de communication des organisations. Trois filles et quatre garçons, la mixité est respectée. Corentin, Madeleine, Paul, Alexia, Gaspard, Marie et Léo constituent donc l’équipe de football Infocom.

Un début prometteur

Faire Ifs Jean-Vilar – campus 2 en bus, n’est clairement pas une partie de plaisir, toutefois on apprend à se connaître pendant ce voyage. On se rend très vite compte que notre niveau global en football est douteux. Pas grave, on vient là-bas pour s’amuser, pour se détendre.

Arrivés au gymnase, on se change rapidement et on prend la direction du terrain sur lequel se déroule la compétition. Une cinquantaine de personnes, peut-être plus, s’entraînent déjà. Des ballons volent de part et d’autres, rebondissant en frappant le sol et les murs dans un vacarme retentissant. On emprunte un ballon, et on commence à s’entraîner. Quelques petites passes, des essais et des tirs plus ou moins hasardeux face à un but vide. Un étudiant s’empare d’un mégaphone et énonce le déroulé du tournoi.

Plus que du football

Notre nom d’équipe «Galact’IC» est annoncé. Face à nous, un DUT du campus 2, à l’air abordable. On décide rapidement de l’attribution des postes et on se répartit sur le terrain, après avoir enfilé une chasuble violette encore trempée de la sueur du dernier match.

Première défaite. 3-0. Ça pique. On rigole, en taquinant gentiment notre gardienne qui a laissé passer des tirs. Ce premier match perdu nous importe peu, l’ambiance sur le terrain est géniale, et cela permet de nous défouler et de s’amuser.

Dans le hall du gymnase, une lycéenne en fauteuil roulant échange quelques passes avec son « handi-chien ». Elle raconte son envie de rejoindre l’année prochaine, le DUT GEA. On échange avec elle, on rigole. Petite parenthèse bien sympathique dans ce tournoi. On croise par ailleurs un prof, appareil photo en main, qui capte des images de cette scène. On s’en amuse et on le salue poliment.

Ce n’est pas encore ça

De retour au terrain, c’est déjà à nous de jouer. Encore une fois, je suis titulaire pour le début de notre deuxième match. Copie conforme au premier ; nous nous inclinons 2-0. Il nous reste un match à jouer. « Un match pour l’honneur » nous annonce l’organisateur. Ça nous motive un peu, on doit marquer les esprits -et marquer tout court par ailleurs-, on doit gagner ce match. Sauf que l’adversaire est de taille : les STAPS ! On se positionne sur le terrain, en serrant les dents. Je me retrouve en attaque. Sur le rond central je fait face au capitaine adverse. L’arbitre nous demande de faire un pierre, feuille, ciseaux en une manche pour l’engagement. Je fais ciseaux, il fait pierre. Ça commence bien. Les deux premières minutes se déroulent assez bien, ils attaquent et on défend tant bien que mal sans encaisser de buts. On n’arrive même à leur procurer une petite frayeur. Après avoir encaissé notre premier but on essaye de former une défense compacte. Malheureusement, deux minutes, c’est aussi le temps qu’il a fallut aux STAPS pour analyser notre style de jeu. Malgré notre bonne volonté défensive, on encaissera huit autres buts au cours du match, que nous avons perdu 9-0.

Peu importe le résultat

Les supporters hilares applaudissent risiblement nos quelques actions avortées. On se fait lamentablement écraser en subissant tir sur tir, mais on rigole. C’est du foot, juste du foot, rien d’autre. On est là pour s’amuser, se dépenser et c’est réussi.

Au cours du tournoi, nous avons joué trois matchs, encaissé quatorze buts et marqué… aucun but. Mais surtout, et c’est la chose que l’on retiendra, on s’est éclaté ! Qu’importe les résultats, ce tournoi a permis de rencontrer d’autres étudiants et de connaître un peu mieux cette promotion InfoCom. Nous sommes partis avant la fin du tournoi ; la foule nous a applaudis et remerciés pour le spectacle qu’on venait de leurs offrir. Étonnamment, l’équipe est sortie satisfaite. C’est sûr, on a capté l’attention, on se souviendra de nous.

 

 

Corentin Bégot

Laisser un commentaire