Sauvages sur un plateau, un restaurant participatif à Caen

Sauvages sur un plateau est un restaurant participatif imaginé par l’association caennaise Bandes de Sauvages. Reportage dans ce lieu atypique quelques jours avant son ouverture au mois de janvier. 

Pour me plonger dans l’ambiance, Violaine, salariée de l’association me fait découvrir les différents espaces du restaurant : un coin jardinage , un salon de thé, un espace jeux vidéos vintage et la salle de restaurant qui peut accueillir 30 personnes. Ici, les bénévoles peuvent apporter leur contribution librement et ont le choix entre différentes tâches : servir au comptoir ou cuisiner.  » Il n y’a pas besoin de diplôme spécifique pour cuisiner, les bénévoles sont formés lorsqu’ils adhèrent à l’association », explique Violaine.

La petite association devenue grande 

L’association Bandes de Sauvages a été fondée en 2012 dans l’idée de créer un espace de partage et de convivialité. Elle est à l’origine du Café Sauvage aujourd’hui devenu ambulant. En 2016, elle comptait 3116 membres. Martin, bénévole depuis deux ans et demi explique d’où vient ce nom « Bandes de Sauvages » « Une « bande » est un groupe de personnes soudées. Le mot « Sauvages » est vu de façon positive. Nous avons l’impression qu’il faut être sauvage dans le monde actuel. Nous, les bénévoles  ne voulons pas être rangés dans des petites cases, nous souhaitons vivre notre vie autrement. »  L’association propose des activités allant de la zumba au tricot en passant par l’écriture d’un livre de cuisine en maison d’arrêt. Les membres adhérents participent et animent les propositions.  En novembre dernier, elle a obtenu le prix d’impact local et le prix régional aux Prix de l’ESS (Économie Sociale et Solidaire) organisés par le réseau des Chambres Régionales de l’Économie Sociale et Solidaire.

Le restaurant est en cours d’agencement

Du café au restaurant… 

Sauvages sur un plateau est un restaurant participatif qui existe depuis mai 2016. Martin explique : « Sauvages sur un plateau est né au Café Sauvage. Tous les mardis, il y avait une cantine où tout le monde pouvait s’inscrire pour venir confectionner un repas. Nous étions plusieurs bénévoles à avoir fait les cantines ; l’idée de partager par la cuisine permet de créer des liens entre différentes générations et origines. Une cantine ambulante est née de ces échanges, autour et dans la ville de Caen. Nous avons noué des partenariats avec des événements culturels, des structures hébergeant des demandeurs d’asile ». Ensuite le restaurant s’est posé dans le centre ville de Caen. En octobre, il a quitté ce local pour le quartier de la Grâce de Dieu, l’inauguration des locaux aura lieu le 9 janvier 2018.

Des valeurs communes à tous 

Privilégier de bons produits pour sensibiliser à des modes de consommation respectueux de la santé et de l’environnement : les bénévoles sont des militants de l’écologie sociale.  Ils proposent des repas accessibles à tous avec des tarifs adaptés. Le but est de rassembler, faire de la récupération et lutter contre le gaspillage. En ce moment, les bénévoles installent les décorations de Noël.  L’entraide,  la coopération et l’échange de savoirs sont au cœur du projet de l’association. À la différence d’un restaurant classique, la gestion est horizontale, il n’y a pas de hiérarchie.

Le nouveau restaurant situé Place du Commerce  est actuellement en cours d’agencement, les gens qui le souhaitent donnent des coups de main, des objets personnels (draps, chaises…). « Au début, nous souhaitions rester en centre ville, nuance Martin. Mais une opportunité  s’est ouverte à la  Grâce de Dieu, alors on l’a acceptée.  Nous aimons partager des choses et créer des liens avec les habitants sur la base de la cuisine. Ce lieu a du potentiel, nous contribuons à faire revivre la Place en occupant un local auparavant abandonné. Depuis deux mois, nous constatons que nous avons eu raison de nous installer ici, il y a beaucoup d’habitants qui ont déjà pris leurs « habitudes », des curieux qui viennent visiter. » Tout le monde est libre de s’engager : « Des gens de tout âge viennent nous voir, des jeunes et des personnes plus âgées » Le restaurant n’a pas encore ouvert, mais c’est déjà une vraie ruche.

Laura Bertin

Pour plus d’infos, cliquez içi :

http://lemag.infocom-caen.fr/2016/12/24/lindomptable-cafe-sauvage/

http://lemag.infocom-caen.fr/2015/04/09/cafe-sauvage-lieu-alternatif-dechange-et-de-decouverte/

Laisser un commentaire