Noël à l’étranger ? Ils l’ont fait !

Ils sont étudiants. Ils s’appellent Gwenn, Charlotte, Maël, Anna et Pauline. Ils sont partis au Québec, au Maroc, au Chili ou en Australie. Ils sont là, et ils vont raconter leurs expériences de noël à l’étranger.

Des pères-noël en maillot de bain au bord de la piscine, des marchés de Noël sous un mètre de neige ou des cadeaux au pied de palmiers, c’est l’expérience qu’ont réalisé ces étudiants. Gwenn est partie au Québec l’année dernière, dans le cadre de ses études, afin d’obtenir un diplôme canadien équivalent à son « diplôme de graphiste en France. » Pour Charlotte, cela fait cinq ans qu’elle passe Noël au Maroc, avec sa famille. « Mes grands-parents ont acheté une maison là-bas. » Anna et Pauline sont quant à elles parties en novembre dernier pour six mois en Australie. « On a décidé de faire du Woofing pour découvrir et visiter l’Australie sans trop de frais » Enfin, Maël est parti en Amérique du Sud. « Au milieu de mon année de césure au Brésil, je suis parti deux mois en Road trip en Amérique du sud : Argentine, Chili, Bolivie et Pérou. » C’est à Santiago de Chile qu’il a ainsi pu passer noël.

Décorations de Noël dans les rues de Santiago de Chile.

Noël sous la neige ou les tropiques ?

Décorations de Noël dans un centre commercial à Melbourne, en Australie.

De -15°C à 35°C, noël n’a vraisemblablement pas de températures ! Pour Gwenn, « comme d’habitude, il neigeait. Jusqu’à 1m20 de neige par endroits. » D’ailleurs, après noël, une tempête de neige est passée. Près de « 40 cm de neige » sont tombés en une nuit ! Bien loin des clichés météo de Noël, d’autres, ont pu vivre noël sous le soleil, avec près de 35°C dans certains pays. Au Maroc, « il fait super beau à chaque fois ! ». Anna et Pauline ajoutent : « Ici il fait 30 degrés à la période de Noël ! » Au Chili aussi, c’est le même ressentit. « Il fait beau, il fait chaud, ce sont des longues journées d’été : tout l’inverse de noël pour moi ! »

Dans leurs pays respectifs, à l’approche de Noël, chacun tire des constats. Au Québec, dans la ville où vivait Gwenn, à Rivière du Loup, où se trouve le « château » du père-noël, elle a pu participer à de nombreuses festivités. « Rivière-du-Loup est la première ville à fêter Noël ». Marché de Noël, défilé du père-noël « très tape à l’œil », repas… les manifestations ont commencé dès le 1er novembre !  « Dans les rues il y a quelques décorations mais le principal se trouve sur les maisons, dès la fin du mois d’octobre. » Charlotte, quant à elle n’a pas « observé d’éléments particuliers là-bas ». En effet, le Maroc est majoritairement musulman, Noël est donc très peu fêté là-bas. Sinon, c’est pour eux l’occasion de se réunir autour d’un repas, en famille. En Australie, Anna et Pauline observent : « A Melbourne les magasins sont assez décorés. Malgré la chaleur et le beau temps, il y a la même ambiance que chez nous : père noël, sapins enneigés… » Même atmosphère en Amérique Latine, quand Maël est passé en road trip, il a pu observer « des centres commerciaux décorés » au Chili mais aussi de « la neige artificielle » à Bariloche, en Argentine.

 

« J’ai souvenir d’avoir trinqué avec mes amis, dans la piscine de l’hôtel. »

Devanture d’un restaurant à Rivière-du-Loup, au Québec.

Le réveillon de Noël, chacun l’a passé différemment. En famille, entre amis ou avec des étrangers ! Au Québec, Gwenn l’a ainsi passé « chez une amie française, restée au Canada pour les fêtes de Noël », ainsi qu’avec « ma sœur venue pour les fêtes et une autre amie ». Pour le repas ? De nombreux plats « que nous n’avons même pas réussi à finir ». Le lendemain, elles ont rejoint « d’autres amis français et québécois pour finir « les restes ». » C’est « surtout histoire de passer les fêtes de Noël entouré ». Maël, quant à lui, a passé son réveillon de Noël dans une auberge de jeunesse avec trois de ses amis et « une cinquantaine de personnes ». Pour l’occasion, un repas a été organisé avec les autres voyageurs. C’est de la même façon que passeront Noël à l’étranger Anna et Pauline en Australie : dans une auberge de jeunesse. « Je pense que ça va être bizarre de faire un Noël sans la famille, mais ça peut être bien aussi de voir autre chose. »

Entre traditions et changements climatiques, ces étudiants ont expérimenté de nouvelles façons de passer noël.  Le lendemain de Noël, Gwenn a ainsi goûté à une tradition de Noël : la tourtière québécoise. « C’est une espèce de gâteau avec du pâté dedans. » Au Maroc, Charlotte constate : « C’était marrant de trouver les cadeaux sous les palmiers ! » Maël quant à lui à « souvenir d’avoir trinqué avec mes amis, dans la piscine de l’hôtel ».

 

« Le mieux finalement serait de passer un noël au Canada avec ma famille dans un chalet avec un feu de cheminée, un bon repas. »

 Quels ont été leurs ressentis ? Gwenn et Maël ont tous deux parlé du « manque » de leurs familles. Cependant, pour Maël « c’était plus une soirée entre amis qu’un réveillon de noël. » Charlotte quant à elle, adore passer noël au Maroc. « Aujourd’hui je ne peux plus me passer de ma dose de soleil en hiver. Le seul truc un peu dommage c’est qu’on perd vraiment la magie de noël… » Gwenn ajoute : « au Québec on ressent plus l’esprit de Noël, avec les maisons très décorées, la neige, le froid, la nuit, les chocolats chauds…. Le mieux finalement serait de passer un noël au Canada avec ma famille dans un chalet avec un feu de cheminée, un bon repas. » Pour eux, les clefs d’un noël original et réussi : être en famille à l’étranger !

Joyeux Noël ! Merry Christmas ! Feliz Navidad ! تهنئة عيد الميلاد المجيد !

Maud LE TEUFF

Laisser un commentaire