Café Sauvage : lieu alternatif d’échanges et de découvertes

Un membre du café sauvage et Timothé, gestionnaire des partenariats et des rencontres

Le Café Sauvage a ouvert ses portes rue Saint-Manvieu à Caen en décembre. Grainothèque, Freeshop, consommation responsable, festival de musique de chambre, repas à prix libre et échanges intergénérationnels : ce café associatif  aux 1 200 adhérents propose de réfléchir sur des modes de vie alternatifs. Rencontre avec Timothé, à l’origine du projet.  

Peux-tu nous expliquer le concept d’un café associatif ?

Il existe deux types de café associatif. Le premier consiste à reprendre un café de village. Le second, qui représente notre cas, a pour but de retrouver du partage et de l’entraide, se sentir un peu comme à la maison. Les membres qui viennent ne sont pas obligés de consommer quoi que ce soit, ils peuvent juste venir lire un livre ou discuter entre eux. Quant à ceux qui veulent boire un verre ou manger un bout, ils y mettent le prix qu’ils souhaitent. Le principe est de ne pas commercialiser les choses, on ne veut pas faire du profit ou du bénéfice, mais créer un échange et susciter une réflexion.

Comment est née votre assoc’ ?

On voulait montrer qu’il était possible de vivre et consommer autrement. Avant d’avoir le local du Café Sauvage, on allait d’événements en événements avec une caravane. Ainsi, on a pu créer de nombreux partenariats, notamment avec la Maison du vélo, le Cinéma Lux, l’Artothèque… Et de fils en aiguille, à force de bouger dans tous les sens, on a voulu se poser et avoir notre chez nous.

Disposant de peu de moyens, on a fait appel au site ulule (financement participatif), avec un objectif de 3 000 €. Le résultat était plus qu’inespéré, on a obtenu 5 000 €. On a donc commencé à chercher un local, en vain. Nos exigences étaient peut-être un peu trop fortes, ou nos moyens trop faibles. Nous voulions une maison avec un jardin pour disposer d’un potager et cultiver nos propres légumes, plantes… Après de nombreuses recherches infructueuses, on nous a proposé d’investir un local au Chemin-vert. Seul petit hic, ce local était réservé à des artistes, très fermé, on ne s’y sentait pas à l’aise et ce n’était pas ce à quoi on aspirait.

On a donc décidé d’abandonner ce projet pour reprendre nos recherches. Faute de résultat, nous sommes allés dans des squats. Puis finalement, nous avons repris nos recherches en nous centrant sur les appartements, locaux commerciaux et professionnels en centre-ville. C’est ainsi que l’on a trouvé le local actuel, on s’est dit pourquoi pas ! On trouvait l’appart vraiment sympa, les 60 m²  intérieur et la terrasse de 50 m² nous ont tapé dans l’œil et on a emménagé.

10858018_845886025432159_9025124353558577752_n
Le Café Sauvage, situé 36 rue St Manvieu, à Caen

 

Et que se passe-t-il au Café Sauvage ?

Maintes choses ! En fait, le principe est que chaque membre peut proposer une activité ou un événement qui entre en adéquation avec les idées de l’assoc. Par exemple ? La grainothèque, où chacun peut amener ou prendre des graines, racines pour les planter chez lui. A l’étage on a le free shop : les membres y déposent tout ce dont ils ne se servent pas et n’importe qui peut se servir gratuitement. On propose également des festival de musique de chambre, des expo peintures et photos, un coin bouquinette sur le thème « reprendre sa vie en main », des concours de jeux vidéo sur de vieilles consoles, la fabrication de produits ménagers avec des produits naturels et j’en passe !

Cette manière de faire est un autre exemple de ce qui peut fonctionner dans une société. Au Café Sauvage, on échange avec des inconnus de tous âges, on mélange les générations. Par exemple, lors d’un atelier tricot qui a lieu tous les mois, un membre de 24 ans a appris à tricoter à une dame âgée ! On souhaite donner une image marrante et ludique en apportant un peu de fun et notre propre identité. C’est un peu la règle du DIY (Do It Yourself) : chacun propose une activité et se débrouille comme il peut. On dispose de peu de moyens, mais on s’en sort bien ! Pour preuve, tout ce qui se trouve dans le Café Sauvage (mobilier, meuble, déco…) est de récup’, et c’est ce qui fait le charme du lieu.

10931105_867132086640886_1234517912387145855_n
Un petit aperçu des repas proposés au Café Sauvage…

 

Il paraît que l’on mange bien chez vous ?

Il paraît oui ! Nous sommes en partenariat avec des producteurs locaux et nous proposons aux membres de l’association des repas à prix libre tous les mardis et mercredis midi. J’étais intéressé par la relation directe avec les producteurs, qui ont les mêmes valeurs et idées de partage que nous, et je trouve qu’il est important de les valoriser et de faire avec ce que l’on a autour de nous.

Le producteur avec qui nous travaillons nous prépare une quarantaine de paniers AMAP. Un panier correspond à une ou deux personnes. Il nous donne également 40 kg de légumes déclassés qu’il ne peut pas vendre parce qu’ils sont trop abîmés ou pas assez esthétiques. Ces repas fonctionnent plutôt bien, on a en moyenne 25 à 50 personnes qui viennent manger. Ce sont les membres de l’assoc qui préparent le repas pour tout le monde. On propose donc un menu composé d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. Le repas nous revient en moyenne entre 2,50 € et 3 €, mais chacun peut payer le prix qu’il souhaite. C’est un peu comme un buffet, on se sert comme à la maison !

Vous êtes également en partenariat avec la Caentine, cela consiste en quoi ?

Nous sommes en partenariat avec eux depuis janvier. La Caentine est un organisme qui récupère la nourriture jetée par les supermarchés et grandes surfaces. Ce collectif trie la nourriture et confectionne des paniers repas, qui sont distribués tous les mardis gratuitement aux membres du Café Sauvage. Le collectif n’est jamais en manque de nourriture, c’est là que l’on réalise à quel point le gaspillage est important, même si cela ne m’étonne pas. Pour preuve, la première fois que j’ai mangé du caviar, il venait tout droit des poubelles de Monoprix, et la date de péremption n’était même pas dépassée !

Marion Danzé & Arthur Hérault

 Café Sauvage
36 rue St Manvieu
14 000 CAEN

Horaires d’ouvertures
Du mardi au vendredi : 11h-22h
Samedi : 14h-22h
Dimanche : 15h-19h
Fermé le lundi

http://cafesauvage.fr/
https://www.facebook.com/cafe.sauvage.caen?fref=ts